Les enjeux du transport de vaccin Covid-19

En 2021, les pays de l’Union européenne devraient recevoir 300 millions de doses de vaccin anti-Covid. Mais leur transport et leur conservation, à -70 °C et -20 °C, sont un véritable défi pour le secteur logistique et les acteurs de la chaîne du froid. Quelles sont les solutions de transport de vaccin existantes ?

 

Comment transporter un vaccin ?

Caisse isotherme - Freeze pack - Calage prélèvement

La majorité des vaccins existants sont sensibles au gel, et tous sont sensibles à la chaleur, à des degrés divers. Selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé, ils doivent être transportés et conservés, sans la moindre rupture de la chaîne du froid, à une température comprise entre +2 et +8 °C. Actuellement, seul le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) peut être conservé à des températures négatives sans que son efficacité ne soit altérée.

La chaleur détériore progressivement le potentiel immunogène des vaccins et une seule exposition de quelques minutes au gel suffit, pour la plupart des vaccins et notamment le vaccin contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche, ainsi que celui contre l’hépatite B, à en altérer l’efficacité de façon irréversible.

Le respect de la chaîne du froid doit donc s’appliquer à toutes les étapes de transport et de stockage des vaccins, pour qu’ils soient maintenus à la température recommandée de leur fabrication à leur administration. La France dispose, pour le transport des vaccins, de l’une des meilleures chaînes du froid au monde, avec 150 000 camions frigorifiques, soit environ 1 camion pour 450 habitants, contre seulement 1 pour 12 000 habitants en Chine.

Le transport sous température dirigée est donc parfaitement maîtrisé en France pour les vaccins habituels, à une plage comprise entre +2 et +8 °C, mais aussi, même si la pratique est moins courante, à des températures inférieures à -20 °C.

 

Transport de vaccin Covid-19 : le défi technique et logistique des températures extrêmes

Le vaccin anti-Covid développé par le laboratoire Pfizer nécessite un transport et une conservation à des températures extrêmes, -70 °C, du jamais vu pour un vaccin. Celui développé par le laboratoire Moderna doit quant à lui être transporté et stocké à une température de -20 °C.

Boite isotherme Frobox - Transport de CO2 solide en plaquettesCes particularités s’expliquent en partie par l’utilisation de la méthode dite de l’ARN messager, mais aussi par les délais extrêmement courts de mise sur le marché, qui n’ont pas permis de mener tous les tests de stabilité en température. Les fabricants préfèrent donc jouer la prudence, ce qui implique de déployer en un temps record une logistique exceptionnelle, à la hauteur des enjeux de ce vaccin tant attendu.

Si les solutions de transport de vaccin à des températures extrêmes existent, le véritable défi concerne le volume à acheminer et à stocker dans ces conditions spécifiques. Les volumes transportés et conservés à ces températures sont habituellement beaucoup moins importants, et il est donc nécessaire de prévoir des conteneurs frigorifiques ayant recours à la neige carbonique ou encore des groupes cryogéniques de transport sous azote.

Les hôpitaux et les centres de vaccination doivent également recevoir du matériel de stockage spécifique, la conservation du vaccin Covid-19 étant plus problématique, sur le plan logistique, que son acheminement. La France s’est déjà dotée de 50 « super-congélateurs », « reliés à des alarmes, qui seront entreposées dans des endroits sécurisés, à partir desquels des équipes pourront se déployer pour ensuite alimenter tous ceux qui seront amenés à être vaccinés », a récemment déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran.

Ces congélateurs sont dotés de compresseurs spécifiques, différents de ceux du commerce, qui permettent d’atteindre une température inférieure à -80 °C. Leur coût est élevé, entre 6000 et 12 000 euros l’unité.

 

Les solutions isothermes Frobox pour les produits thermosensibles

Parmi nos solutions isothermes standard, FROBOX est la gamme de produits dédiée au transport de produits thermosensibles, à des températures comprises entre -20 °C et -80 °C. Cette large gamme de caisses isothermes qualifiées (selon la norme NF S99-700) convient notamment au transport de CO2 solide, à savoir la neige carbonique, aussi appelée glace sèche, dont la production va considérablement augmenter dans les semaines à venir pour faire face au transport des millions de doses de vaccin anti-Covid.

 

Gamme isotherme Frobox - Caisse isotherme qualifiée

 

Les boîtes isothermes FROBOX, conçues en polystyrène expansé, PSE graphité et copolymère PS-PE, ont une contenance allant de 1 litre à 1000 litres, avec des parois d’une épaisseur de 30 à 80 millimètres. Elles permettent de conserver aussi bien des vaccins que des échantillons biologiques, des réactifs de laboratoire, des sérums, des échantillons biologiques ou encore des ferments lactiques, à une température de -20 à -80 °C pendant plus de 110 heures, soit 4 jours minimum.

Les FROBOX conviennent aussi bien au transport du vaccin Covid-19 développé par le laboratoire Pfizer qu’à celui développé par le laboratoire Moderna. Elles peuvent ainsi être utilisées pour acheminer la glace sèche des super-congélateurs aux centres de vaccination et pour la stocker pendant 4 jours, jusqu’à l’administration du vaccin, sans aucun risque d’altération. Ces contenants isothermes constituent donc des solutions de transport de vaccin efficaces et sûres.

 

Toutes les actualités